logo taiji 2.png

Matthieu Tachon

Saint-Aubin-de-Médoc, France

Tel : 05.56.57.53.80

Chenjiagou

600 ans d'histoire

A la fin de la dynastie Yuan (1279-1368), dynastie mongole, le pays est plongé dans le chaos. Les famines locales provoquent des soulèvements, les vols et pillages se multiplient un peu partout dans le pays.

Zhu Yuanzhang, premier empereur de la dynastie Ming s'employa à réguler les densités de population et organisa plusieurs grandes migrations.

En 1372, Chen Bu, originaire du conté de Hezhou Jincheng du village de Dongtuhe est forcé par les troupes de Zhu Yuanzhang de rejoindre la préfecture du Huaiqing dans le Shandong.

Chen Bu, décide cependant d'effectuer des recherches pour trouver un endroit plus fertile pour s'installer. Sa connaissance du Fengshui le pousse à se diriger en direction du fleuve jaune. C'est ainsi qu'il trouve un endroit bien exposé nommé Chang Yang, sur une crête aux abords du fleuve jaune. Il décide de quitter Chenbuzhang pour Changyang.

Rapidement Chen Bu apprend que de nombreuses hordes de pillards sévissent dans la région pour piller les villageois de leurs récoltes. Celui ci déjà habile au combat forme une centaine d'hommes et prend la tête de cette milice.

Les pillards sont rapidement balayés et la renommée de Chen Bu commence à se propager. Rapidement, des hommes viennent des quatre coins de la région pour se former à la boxe auprès de lui .

Il établit une école de boxe dans le village et transmets son savoir.

La boxe qu'il enseigne, héritée de ces ancêtres et enrichie par d'autres styles devient unique au clan Chen.

La famille Chen voit se succéder plusieurs génération de maitres et son prestige augmenter. Deux cents ans plus tard, le village change de nom pour prendre le nom actuel de Chenjiagou.

8 générations plus tard Chen Wangting (1600-1680), crée le Taiji Quan.

Bien que l'activité martiale soit très forte dès les débuts au village de Chenjiagou, celui ci est resté un village agricole de paysans, pratiquement inchangé jusque aux débuts des années 2000.

En effet, ce petit village rural depuis des siècles, vit au grès des récoltes qui ne suffisent généralement pas à apporter prospérité à tous les habitants. 

Le gouvernement a ainsi appliqué sa règle nationale d’aide au développement en apportant des subventions pour favoriser l’atout majeur de chaque zone géographique.

A Chenjiagou, la politique est donc de favoriser le tourisme martial. Ainsi le gouvernement finance une restructuration complète du village en érigeant des bâtiments, monuments commémoratifs, et structures sportives à usage des villageois.

Les autorités tentent de réguler les dérives commerciales en favorisant les démarches de reconnaissance de qualité de pratique ou d'enseignement.

Des titres sont ainsi décernés par la communautés des maitres du village pour valider le niveau de pratique et les connaissances théoriques des chinois mais aussi des occidentaux.

Les photos sont la propriété du Village de Chenjiagou, Matthieu Tachon est autorisé à la publication.