logo taiji 2.png

Matthieu Tachon

Saint-Aubin-de-Médoc, France

Tel : 05.56.57.53.80

Chen Xin encore surnommé Chen PinSan ou Chen YingWu, 1849-1929. Il fait parti de la 16ème génération de la famille Chen. Grand lettré reçu aux examens impériaux et Grand Maître de Taiji Quan. Fils de Chen Zhengsheng (1809-1871). Il apprend le Taiji Quan dès son plus jeune âge avec son père et son oncle Chen Jisheng.

Son père décide de lui faire apprendre les lettres. Il comprend ainsi de manière approfondie la théorie du Taiji Quan.

Passionné de lecture il lit beaucoup de livres et étudie de manière approfondie le Yijing.

Durant sa jeunesse il fut soldat et revint de la bataille avec triomphe dans le village.

Tableau d'engendrement du Bagua

Diagramme d'engendrement des hexagrammes

Plus âgé il eut l’intention de développer la théorie de la boxe familiale et écris plusieurs ouvrages : 

Taiji Quan Tu Hua Jiang Yi en 4 volumes 

Chen Shi Jia Chang en 5 volumes

Taiji Quan Yin Meng Ru Lu

San San Liu Quan Bu

An Yu Xuan Shi Wen Ji

Chen Xin a mis 13 ans pour écrire Taiji Quan Tu Hua Jiang Yi en se battant contre la pauvreté et la maladie. Cet ouvrage qui comporte plus de 300 000 caractères deviendra plus tard le Chen Shi Taiji Quan Tu Shou. C’est l’oeuvre majeure jamais écrite concernant le Taiji Quan en général et le style Chen en particulier.

Ce livre inclus les recherches de toute sa vie sur la boxe et la théorie du Taiji Quan. Il est le symbole du plus haut niveau de sa compréhension du Taiji. Enfin il est l’essence du Taiji Quan.

Chen Xin est de ce fait nommé Grand Maître de Taiji Quan et grand ancêtre de Taiji Quan.

A ce titre Chen Xin peut être considéré comme une figure majeure des arts martiaux.

Chen Xin a utilisé toutes ses connaissances et recherches sur le Yijing appliquées au domaine de la boxe Taiji. Il insiste sur le fait que le ciel, la terre et l’homme doivent être unis.

Il voit le ciel et la terre comme un macrocosme et le corps humain comme un microcosme. Ainsi le corps humain se trouve lié à la nature.

Dans la pratique de la boxe il faut s’unir de même au ciel et à la terre et appliquer les principes du Yin-Yang.

Il a également listé la théorie du Taiji Quan en 13 parties et établit les exigences au niveau du corps en 19 règles, 16 catégories, et 13 "maladies".

Triade cosmologique appliquée au corps humain

Il a stabilisé ainsi l’ensemble de la théorie du Taiji Quan.

Son ouvrage contient également un grand nombre d’illustrations précieuses.

Il a inclus dans le concept du Taiji Quan l’utilisation des méridiens, du Qi et du Neijing de sorte à pouvoir manifester le Chan Si (force spiralée).

Il est important de noter que la pratique de Chen Xin est celle de ce qui est appelé aujourd'hui le Xiaojia. A cette époque on ne parlait pas de Dajia. Il y avait ceux qui pratiquait correctement et... les autres.

Schémas illustrants le Chan Si Jin

Chen Xin a élevé le Taiji Quan au plus haut niveau des arts de combats. Son travail sur la théorie du Yijing a contribué à porter le Taiji Quan au rang de pratique corporelle universelle dépassant ainsi le cadre de la simple boxe.

Représentation de la triade cosmologique