logo taiji 2.png

Matthieu Tachon

Saint-Aubin-de-Médoc, France

Tel : 05.56.57.53.80

Chen Wangting (1600-1680) était un érudit, passionné de classiques chinois ainsi que d’arts martiaux.

 

Reçu aux examens militaires impériaux au niveau provincial, il accède à la fonction de “Commandant des forces de garnison du compté de Wenxian” en 1641. 

 

Quelques années plus tard, la dynastie Ming est détrônée et Chen Wangting retourne à Chenjiagou. Il y vit en solitaire et avec l’aide de son ami et disciple Jiang Fa, y invente le Taiji Quan.

 

Les caractéristiques spécifiques de l’art martial qu’il invente sont : 

 

Accorder une place de premier ordre à l’intention (Yi) qui doit faire le lien entre le Qi et l’esprit (Shen) dans le but d’accroître l’efficacité au combat.

Il unifie les exercices corporels, énergétiques et respiratoires.

 

Inclure le Chan Si Gong qui grâce aux mouvements d’enroulement, étirements, de torsion et de vrille à pour but de mieux faire circuler le Qi dans les méridiens.

 

Créer des mouvements de poussées de main rassemblant les principes du style et regroupant des saisies, projections, frappes, immobilisation ayant pour but de favoriser la sensibilité interne. 

 

Créer la théorie du Taiji Quan en intégrant le concept Taoiste du Taiji à la boxe.

 

Chen Wangting en tant que fondateur du Taiji Quan est le premier ancêtre du Taiji Quan. Il est de la neuvième génération de la famille Chen.

Peinture appartenant à Maitre Chen Lifa représentant Chen Wangting et son ami Jiang Fa.